Le dialogue social en entreprise : définition.

Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), le dialogue social regroupe l’ensemble des processus de négociations, de partage de l’information ou de consultation mis en place entre le gouvernement, les employeurs et les salariés dans le cadre de problématiques ou de questions liées à la politique économique et sociale menée par l’Etat.

En entreprise, le dialogue social désigne principalement les relations formelles entre l’entreprise et les salariés, c’est-à-dire entre le Dirigeant (lui-même ou représenté) et les représentants du personnel au sein des différentes instances Représentatives du Personnel (ou IRP).

Cependant, la qualité et la pertinence du travail formel repose essentiellement sur un travail informel, fruit de la qualité des relations entres des parties prenantes.

Quels sont les objectifs du dialogue social en entreprise ?

La principale mission du dialogue social en entreprise est de favoriser la mise en place de consensus entre les différentes parties qui participent au débat. Au cœur de la Loi Rebsamen n°2015-994 du 18 août 2015, le dialogue social a pour ambition de permettre une meilleure cohésion au sein des entreprises et de développer les sentiments d’appartenance et de loyauté en remettant le salarié au cœur du débat.

Concrètement, le dialogue social permet une résolution efficace sinon efficiente des problématiques économiques et sociales majeures en entreprise, la promotion d’une bonne gouvernance, la stabilisation sociale et le développement économique de l’entreprise.

Les formations communes inscrites dans le code du travail

L’INTEFP est chargé de plusieurs missions relatives aux formations communes, depuis la loi du 8 août 2016 et le décret du 2 mai 2017. Notre organisme de formation est référencé par l’INTFEP dans le cadre du déploiement des formations communes au dialogue social.

L’article 33 de la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, désormais inscrit dans le code du travail sous l’article L.2212-1 précise que : « Les salariés et les employeurs ou leurs représentants peuvent bénéficier de formations communes visant à améliorer les pratiques du dialogue social dans les entreprises, dispensées par les centres, instituts ou organismes de formation. L’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle apporte son concours à la création et à la mise en œuvre de ces formations. »

Le décret n°2017-71 du 2 mai 2017 a ensuite complété l’article L. 2212-2 inscrit dans le code du travail en précisant le rôle de l’Institut national du travail et de la formation professionnelle (INTEFP) : définir « un cahier des charges général auquel doivent répondre les formations communes mentionnées à l’article L. 2212-1 ».

Des formations centrées sur la qualité de la relation entre acteurs

Le cahier des charges des formations communes publié au bulletin officiel du 30 juillet 2018 détermine :

  • Les critères destinés à garantir la qualité des formations communes, notamment la mise en œuvre d’une pédagogie centrée sur les relations entre acteurs ;

  • Les principes devant être respectés au cours des sessions : notamment l’équidistance dans l’analyse et la présentation du rôle des parties à la négociation ;

  • Les thématiques pouvant être traitées au cours des formations communes.

Les formations communes sont un dispositif innovant qui consiste à mettre en présence des représentants des employeurs et des représentants des salariés au cours d’une session de deux jours, animée par un binôme de formateurs aguerris. L’objectif est de leur faire prendre conscience et connaissance des intérêts et positions (postures) de chacun, et de mener l’ensemble des participants vers de meilleures pratiques de négociation. Construites autour de la relation interpersonnelle et avec des outils pédagogiques spécifiques, ces formations se révèlent être un outil efficace de progression des relations sociales en interne.

Mon expérience professionnelle à différents postes dans l’encadrement, y compris à celui de Directeur des opérations, ainsi que mon expérience de représentant du personnel, me permettent aujourd’hui d’accompagner avec sincérité les entreprises, dans l’amélioration de leur dialogue social. La formation que nous proposons est conforme au cahier des charges de la loi relative au travail et s’appuie sur les outils développés par l’INTFEP. Je mets à profit mon expérience de coach et de facilitateur pour donner une profondeur résolument humaine à cette action de formation. Je pense que le proverbe “Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin” illustre bien la notion de dialogue social.