Comment accéder à une formation ?

L’accès à la formation peut été initiée, soit par l’employeur, soit à l’initiative du salarié avec l’accord de ce dernier, soit à l’initiative propre du salarié. Dans chaque cas, les dispositifs mobilisés sont différents :

Le plan de formation

Le plan de formation est un outil conçu par l’employeur qui traduit la politique des ressources humaines de l’entreprise. L’employeur y choisit et finance les formations de ses salariés.

a) Le congé individuel de formation (CIF)

Chaque salarié peut demander une autorisation d’absence en vue de suivre une action de formation qui n’a pas été intégrée dans le plan de formation. Cette autorisation est de droit si le salarié satisfait aux conditions d’ancienneté et au respect des délais. L’employeur fait connaître, par écrit, son accord ou les raisons motivant son report ou son rejet.

Dans une optique positive, le salarié doit alors faire une demande de prise en charge financière (rémunération + coûts pédagogiques) auprès du Fongecif auquel l’employeur a versé sa contribution CIF.

b) Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Depuis janvier 2015, le compte Personnel de Formation est venu remplacer le DIF. Dans ce dispositif, les heures de formations sont attribuées à toute personne de 16 ans et plus, dès son entrée dans le marché du travail. Les heures cumulées au titre du DIF sont basculées et peuvent être mobilisées jusqu’en 2021.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site

c) Les périodes de professionnalisation

Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser par des actions de formation, le maintien dans l’emploi de salariés en CDI. Elles reposent sur le principe de l’alternance, c’est-à-dire une succession de périodes d’activité et de formation pour atteindre un objectif de qualification déterminé.

Ce droit s’adresse aux salariés dont la qualification s’avère insuffisante au regard de l’évolution des technologies et de l’organisation du travail, aux salariés comptant 20 ans d’activité professionnelle, ou âgés d’au moins 45 ans et disposant d’une ancienneté minimum d’un an de présence dans l’entreprise qui les emploie ainsi que d’autres cas particuliers…

Pour en savoir plus :

http://www.emploi.gouv.fr/

Modalités d’accès aux formations

Vous trouverez sur chacun de nos programmes l’ensemble des conditions d’accès à nos formations.

Pour accéder à une formation, il vous sera demandé de compléter le formulaire d’inscription disponible dans les documents utiles ou an annexe de notre catalogue de formation.

Accessibilité aux personnes handicapés

Toutes nos formation sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

Toutes nos salles de formations sont conformes à la règlementation en vigueur en ce qui concerne l’accès au personnes à mobilité réduite.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter l’organisme de formation qui saura vous conseiller : contact@aiki-conseil.com ou par téléphone au +33 (0)3 56 57 00 07

Comment se faire financer une formation en France ?

Objectifs pédagogiques

Découvrez les financements adaptés à votre situation

  1. Financement de formation via le CPF (Compte Personnel de Formation)
  2. Financement de formation en tant que demandeur d’emploi
  3. Financement de formation via les FAF (Fonds d’Assurance Formation)
  4. Financement de formation via les OPCO (Opérateur de Compétences)
  5. Financement de formation via l’employeur et son plan de formation
  6. Financement par un organisme paritaire

Nous accompagnons nos stagiaires et nos clients à chaque étape de la constitution de leur dossier de financement.

I. Financement de formation via le CPF

Qu’est ce que le CPF ?

Le CPF, votre Compte Personnel de Formation, a remplacé le Droit Individuel à la Formation (DIF) depuis 2015. C’est un dispositif de financement public de formation continue qui est désormais rattaché au CPA (Compte Personnel d’Activité). Il a été imaginé par le gouvernement Français pour augmenter les compétences des actifs et leur permettre de trouver ou sécuriser leur emploi tout au long de leur vie.

Le CPF correspond à un moyen de paiement pour la formation en France, qui ne dépend pas d’une validation tierce. Chaque € de CPF peut être dépensé librement par son propriétaire.

La mission principale du CPF est de renforcer le maintien de l’employabilité et la sécurisation du parcours professionnel des personnes actives par la formation, en plaçant l’individu au centre de ce dispositif.

Si vous êtes amenés à changer d’employeurs ou de statuts (Ex : entrepreneur, indépendant, demandeur d’emploi…), le montant CPF accumulé ne disparaîtra pas. Il continuera à vous suivre dans vos évolutions professionnels tout au long de votre vie.

Les évolutions du CPF en 2019

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF a évolué. Les droits au financement acquis dans le cadre du CPF seront désormais décomptés en euros et non en heures. A la fin de chaque année, une personne active touche 500€ sur son Compte Personnel de Formation. Ce montant crédité va jusqu’à 800€ pour les salariés non qualifiés.

Il y a bien sûr des limites. Le montant maximal au bout de 10 ans est de 5000€ d’aide pour les actifs et de 8000€ pour les salariés non qualifiés. Ces paliers peuvent être dépassés dans le cadre de certains abondements spécifiques.

Or, c’est fin novembre 2019 que la grande réforme du CPF est apparue. Jusqu’alors, le CPF n’était utilisable que par le biais d’organismes tiers souvent inconnus et surtout très procéduriers ! 

Les dossiers étaient lourds et les délais de traitements étaient souvent de plusieurs mois pour débloquer un crédit de formation acquis et personnel. 

Désormais tout peut se faire en quelques clics depuis le site Mon Compte Formation ou depuis l’application mobile. 

Toutes les formations validées par l’état. Il vous suffit de sélectionner la formation de votre choix et d’envoyer une demande directement à l’organisme. 

C’est à ce dernier d’étudier votre demande et de vous envoyer en retour une proposition d’offre que vous pourrez finalement accepter pour valider votre entrée en formation.

III. Financement de formation via les FAF

Je suis auto-entrepreneur et je souhaite passer par un FAF

Tout comme l’OPCO accompagne l’entreprise dans la complétion de ses obligations financières en matière de formation. Les FAF peuvent guider les auto-entrepreneurs. Il existe trois Fonds Investissement Formation dédiés aux auto-entrepreneurs, classés en fonction de l’activité exercée par l’auto-entrepreneur.

C’est directement d’eux dont il faut se rapprocher.

Etape 1 : Savoir de quel organisme vous dépendez grâce à notre récapitulatif ci-dessous

L’AGEFICE est le Fonds d’Assurance Formation (FAF) du Commerce, de l’Industrie et des Services. Son objectif est d’assurer le financement des formations pour les chefs d’entreprise, les dirigeants non-salariés et leurs conjoints collaborateurs. Son objectif est la montée en compétence en permettant l’accès à la formation pour le plus grand nombre.

Le FIF PL est un fonds d’assurance formation créé à l’initiative de l’UNAPL. Il s’adresse donc à tous les travailleurs indépendants qui agissent en entreprise individuelle ou tant que gérant majoritaire, et qui sont membres des professions libérales.

Le FAFCEA apporte son aide aux chefs d’entreprises exerçant une activité artisanale. Elle a pour objectif d’organiser et promouvoir la formation professionnelle continue de ses ressortissants. Il faut s’adresser à elle si vous êtes artisan établi.

Etape 2 : Remplir les formulaires de financement d’action de formation propres à chaque organisme.

Activité commerciale, activité industrielle, prestations de services (hors professions libérales). AGEFICE propose un formulaire de prise en charge.

Activité libérale, travailleurs indépendants. Le FIF PL indique la procédure sur son site.

Activité artisanale (appartenant à la liste des métiers imposant une inscription au Répertoire des métiers). Le FAFCEA propose un formulaire de prise en charge.

Vous aurez certainement besoin des documents relatifs à chaque prise en charge de formation.

IV. Financement de formation via les OPCO

Prise en charge par l’OPCO de l’entreprise

Dans ses charges, l’entreprise paie un OPCO. Ces organismes sont des acteurs majeurs de la formation puisqu’ils accompagnent les entreprises dans la complétion de leurs obligations financières en matière de formation. Les salariés peuvent se tourner vers l’OPCO référent de l’entreprise pour développer leurs compétences professionnelles.

Etape 1 : Connaître le code NAF ou APE de votre entreprise afin de savoir quel OPCO prendra en charge la demande.

Pour connaître le code NAF ou APE, vous pouvez vous rendre sur société.com et saisir le nom de votre entreprise. 

Etape 2 : Aller sur le site internet de l’OPCO et effectuer une demande de prise en charge de financement

L’ensemble des formulaires de demandes se trouvent sur les sites respectifs de chaque OPCO.

Etape 3 : Pour composer le dossier de financement, vous aurez besoin de plusieurs documents. Notre équipe est se tiens à votre disposition en cas de besoin.

V. Financement de formation via l’employeur et son plan de formation

Les entreprises prennent des dispositions pour assurer la formation continue de leur salarié dans la majeure partie des cas. Votre entreprise peut avoir mis en place un fonds de formation, c’est-à-dire un budget que l’entreprise alloue à la formation des employés.

Si ce n’est pas le cas, elle cotise certainement auprès d’un OPCO qui peut lui aussi prendre en charge le financement de votre formation professionnelle. Les structures de plus de 50 salariés ne seront désormais plus forcément abondées par les OPCO et devront utiliser leurs fonds propres pour abonder les demandes de formations internes. Il faudra pour cela vous orienter vers la personne chargée de la formation dans l’entreprise.

VI. Financement par un organisme paritaire

Il existe certains organismes très spécifiques qui peuvent intervenir pour vous financer une formation professionnelle.

Se faire financer une formation par le Fongecif

C’est le cas par exemple du Fongecif ou Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation.

C’est un organisme paritaire régional interprofessionnel, créé en 1983. Il prend en charge les actifs grâce à des conseils et un accompagnement pour élaborer un projet professionnel précis grâce au CEP (le Conseil en Evolution Professionnelle).